Comment gérer son divorce ?

La vie de couple est faite de hauts et de bas. Il faut beaucoup d’abnégation pour réussir à faire de nombreuses années de mariage. Mais lorsqu’on a tout essayé et que les choses ne s’arrangent pas, il faudra alors penser au divorce. Étape assez difficile à vivre, il est important pour les deux personnes concernées de connaître les différentes démarches pour s’en sortir. La gestion efficace du divorce permettra de régler les choses à l’amiable. Dans cet article, nous donnons des astuces pour bien gérer son divorce.

La gestion des actifs communs

Lors du divorce, si les deux époux ont des biens en commun, il peut se poser un réel problème lors du partage. Il se peut que les deux partenaires veuillent les mêmes choses. Cette étape est assez compliquée. Ici, il y a peu de chance que l’on ne fasse pas appel à des avocats. Le problème le plus difficile à régler reste celui du logement familial. Le juge a la possibilité de décider de la personne qui occupera la maison durant la procédure du divorce. S’il y a un versement d’indemnité qui doit suivre, le juge donnera en même temps sa décision.

Dans le cas où le couple vivait en location, le loyer reste à la charge des deux époux. Et comme la loi est bien faite, personne ne peut résilier le bail sans l’accord de l’autre. Il en est de même pour la separation et credit maison en cours . Si le couple a contracté un prêt immobilier ensemble, il existe certaines procédures de gestion. Les deux époux doivent en effet penser à la désolidarisation. Grâce à cela, la banque ou la structure de prêt n’aura pas à exiger forcément à un partenaire de payer le crédit.

La gestion des enfants

Divorcer lorsqu’on a des enfants est encore plus difficile. Déjà, lorsque ceux-ci ont un certain âge, il va falloir leur annoncer la nouvelle. Pour cela, les parents doivent faire l’effort  de s’entendre pour annoncer ensemble aux enfants leur futur divorce. Ils doivent les rassurer que les choses ne changeront pas pour autant et qu’ils seront tous les deux disponibles pour eux.

La question cruciale reste ici la garde des enfants. L’idéal serait que les époux règlent tout entre eux. S’ils arrivent à se mettre d’accord, le juge validera le choix. C’est dans le cas où ils  n’y arrivent pas que le fixera qui aura la garde en fonction des éléments de preuve dont il dispose. Tout compte fait, s’il n’y a pas un problème majeur qui a conduit au divorce, la garde peut être partagée. Et les deux parents peuvent avoir l’autorité parentale.

La gestion du côté fiscal

Outre la question de la séparation et crédit maison en cours, de nombreuses conséquences fiscales surviennent lors du divorce. Chacun des partenaires doit faire une déclaration de revenus. Cette déclaration doit contenir les ressources propres de chaque époux, la part de revenus indivis ou communs. Le juge appréciera tout cela et accordera les avantages fiscaux et le quotient familial au partenaire qui a la garde des enfants. Lorsque le divorce sera prononcé, cette façon d’attribuer sera toujours valide si un partenaire dispose de la garde exclusive des enfants. Tous ces principes sont valables uniquement pour les allocations familiales.

 

You Might Also Like